immersion0

Publié dans la revue  européenne d'ostéopathie animale comparée

CAECUM CA

Exemple d’un dialogue constructif… entre vétérinaires ..

Evelyne Romantzoff : Je vois de plus en plus de chevaux en ostéo, bien qu'ayant affirmé haut et fort que je ne les toucherai pas,  en ce moment je trouve un problème de caecum à 1 cheval sur 2 avec évidemment d'autres dysfonctions sur lombaires, SI, jarret, c0/c1, c7 , frontal et temporal. Cependant, le travail sur le caecum résout en général la majorité des autres dysfonctions. Quelqu'un a t’il une explication: saison, parasitisme, alimentation ...

Alexandre Chichery Intéressant, je connaissais bien le caecum mais je ne savais pas qu'il était comme ça !! Ce que nous savons tous c’est que cette portion du tube digestif est la plus volumineuse, de forme pyramidale (tête en bas), sa base est sous la voûte lombaire et son apex dirigé vers le coude gauche. Le cæcum malaxe, digère 30 % de la masse alimentaire, responsable de la synthèse et l’absorption des vitamines B grâce à sa flore microbienne et fongique. Ses activités biochimiques et mécaniques font qu’il a une grande responsabilité pour la santé du cheval dont il est l’une des originalités au regard des autres espèces, tout comme le rumen en est une pour la vache par exemple. Normal  donc qu'il soit sollicité par tant d’attributions ! Ce que nous ne percevons pas tous (encore..) : Cet organe  exposé au vent, au froid à la sécheresse et à la chaleur n'a pour bouclier anatomique que 15 cm de muscle  avec de la graisse pour les plus heureux des chevaux …et son volume est hautement variable. Sur sa projection anatomique abdominale passent le méridien vessie, vésicule biliaire et estomac pour le yang  tous responsables de la locomotion propulsive et  ces méridiens naissent à proximité du temporal en passant par la nuque pour finir aux pieds postérieurs. Pour les méridiens yin concernés, ce sont principalement le foie et la rate, responsable de la transformation et de l’assimilation des nutriments donc régisseurs du métabolisme tendino-musculaire et de la circulation des liquides sanguins, lymphatiques. Le cæcum est en effet le principal pourvoyeur en vitamine B de l’organisme, cette vitamine joue un rôle majeur dans le métabolisme musculaire donc dans la locomotion.. Anatomiquement le cæcum est la "charnière " entre  deux fonctions celle de transit assuré par l’estomac et l'intestin grêle et celle de digestion assurée par le cæcum et le gros intestin. En chine on le situe entre le  feu(intestin grêle) et le métal (gros intestin) ; donc le caecum est du secteur terre …entrer dans le détail de ce secteur serait trop long  ici ! On retiendra simplement que le cæcum est  central en terme de physiologie chinoise et aussi en physiologie « occidentale » cf. ses caractéristiques digestives …donc comme tout centre sa dysfonction perturbe la « périphérie » !! Le cæcum est un organe creux qui contient  des gaz... il est donc très sensible aux variations de  pression atmosphérique  ainsi qu’aux vibrations sonores. Dans ce sens, cet organe vibre avec les sons, raisonne de sa plénitude gazeuse et émet des sons. Qui ne connaît pas cette chasse d’eau caractéristique de l’auscultation ? Cette caractéristique lui confère celle d’un organe sensoriel. Alors, c’est notre interlocuteur privilégié pour « dialoguer «  avec la sphère digestive » du cheval dont il est le maillon clef, la charnière … L’un des façons de soigner les coliques « soignables » c’est à dire les coliques prises à temps est de disperser les points Yu et Mu du cæcum…. Dans ces conditions le cæcum rend de grands services  au cheval et ne peut être négligé par le thérapeute dans les performances d’un cheval.

Evelyne Romantzoff : Il est vrai que les chevaux ont tous étés vus en septembre au moment d'une descente des températures chez nous avec du vent et de la pluie; pour la plupart ils mangeaient de l'herbe ou du foin donc pas une alimentation trop mauvaise. L'éclairage par la médecine chinoise me plait beaucoup merci...

 

 

Alexandre Chichery